The game of crosse has always been a working class game, without saying that the gentry did not like the game. When a game is popular, there is a good chance that it will be mentioned in one way or another in songs and poems.
In the course of the centuries crosseurs played their game in the vicinity of cafés (often their ‘clubhouse’), where they had a few glasses of wine or beer and sometimes a simple meal.
It is obvious that there existed many ‘pub songs’ to celebrate victory or defeat.
When from the end of the 19th century, crosse societies were founded, many of these societies had club songs. Most of these songs were lost when many of these societies were disbanded in the 1970’s.
An exception is the ‘Marche des Crosseurs’ from 1901 which we present you here, including its sheet of music.
Happy singing!

*****

Le jeu de crosse a toujours été un jeu pour le peuple, sans que cela veuille dire que la noblesse n’aimât pas aussi y jouer. Quand un jeu est populaire, il y a de fortes chances pour que des chansons ou des poèmes s’en empare.
Au fil des siècles, les crosseurs jouaient aux alentours de leurs bistrots (souvent leur « club house ») là où ils prenaient quelques verres de vin ou de bière et quelquefois un repas simple. Il est évident que beaucoup de chants de bistrot célèbrent la victoire ou la défaite.
Quand à partir de la fin du 19ème siècle, des sociétés de crosse furent fondées, beaucoup d’entre elles eurent leurs chansons de club. La plupart de ces chansons se sont perdues quand, dans les années 1970, beaucoup de sociétés se sont dissoutes.
Une exception est la « Marche des Crosseurs » de 1901 que nous vous présentons ici ; même la feuille de musique a survécu jusqu’à nos jours.
Bon chant !